FAQ : Conserver la connaissance dans l’entreprise

26th octobre 2016

Bénéficiez de l’avis éclairé de nos meilleurs experts sur les questions que vous vous posez autour des processus métiers et de l’architecture d’entreprise


Il existe deux types de connaissances : le savoir-faire et les données.

Le premier est basé sur la connaissance des processus. Une grande partie du métier de Casewise consiste à retranscrire des processus d’après ce qu’ont à l’esprit les invividus.

L’équipe Casewise rencontre alors toutes les parties prenantes afin de recueillir les informations sur la façon dont ils travaillent. Cela peut aller du département marketing, pour un lancement de nouveau produit par exemple, ou bien la façon dont le service clients traite les demandes, ou encore, comment le service qualité vérifie et valide les produits avant leur expédition.

Tous les processus présents dans l’esprit des individus sont ainsi transposés concrètement, à travers la technologie, pour devenir des processus standards, visibles et appliqués par tous.

Quel type de connaissance est la plus difficile à capter ?

La connaissance des données inclue des informations comme le nombre d’applications dans l’entreprise, la feuille de route de ces applications, ou encore combien de produits sont destinés à être expédiés.

Capturer cela est plus difficile parce que, la plupart du temps, l’information se trouve dans des bases de données, mais les intéractions dépend des hommes. Cela nécessite un investissement technologique plus large pour réussir à faire converger toutes les informations et les données brutes, en une seule source fiable.

Si vous arrivez à réunir les deux, vous obtiendez une organisation performante.

C’est exactement ce que nous nous employons à faire chez Casewise. Nous voyons la visualisation par l’humain et les données, comme les deux faces d’une même médaille.

De l’importance de la rétention de la connaissance.

Le savoir détenu par les hommes peut être amené à disparaître lorsque ces derniers quittent l’entreprise. Par conséquent, le fait de le capturer dans des processus formalisés permettra d’assurer une continuité.